Entre les stands de… Polymanga 2015

2 intrépides Lara Croft suissesses sont parties découvrir la 11ème édition de Polymanga en Suisse, lisez leurs impressions !

l'affiche de Polymanga 2015

Polymanga, la convention se définissant comme étant « depuis 11 ans le plus grand événement suisse sur la culture pop, les jeux vidéo et le manga », a été aujourd’hui soumis à l’examen de Lara Croft et de… Lara Croft (une Lara Croft avertie en vaut deux, non ?) !

Tyalis et Nehta en Lara Croft classique et Temple d'Osiris

Tyalis et Nehta à Polymanga 2015 © Tilllate

le batiment 2M2C en Suisse

L’extérieur du 2M2C

 

Le temps maussade n’aura pas suffi à décourager les nombreux visiteurs de la deuxième journée de l’édition 2015. En effet, bien que la pluie et le froid aient empêché les photos en extérieur, l’ambiance de l’événement est restée bon enfant malgré une fréquentation rendant les déplacements souvent difficiles sur les 4 étages du Montreux Music & Convention Center (2m2c).
Cette disposition rendant la prise de repères difficile, il fallait être dégourdi pour comprendre le plan des lieux (ressemblant plus à un dessin de construction qu’à un plan pour large public) pour se rendre aux « talks », sans compter la disposition des files d’attentes, pour une partie convenables mais trop courtes, ce qui n’a pas vraiment contribué à un sentiment de maîtrise des flux de personnes. Surtout lorsque l’on sait que le salon existe depuis 11 ans… Cela dit, un grand vestiaire, proposé à 2.- (CHF) par veste ou (gros) bagage, permet à tout un chacun de profiter de la journée l’esprit tranquille.

entre les stands de Polymanga

Il y a foule !

Une zone de stands de vente d’objets inspirée de la culture japonaise (peluches, articles culinaires, katanas, mangas…) ainsi qu’un espace discret ayant pour thème la cérémonie du thé, voilà peut-être les seuls éléments qui témoignent de l’influence nippone du rassemblement. Cela dit, lorsqu’on souhaite faire cohabiter dans ce centre pourtant grand des zones de jeux vidéo, des « talks » (avec beaucoup de youtubeurs), des (excellents) dessinateurs, une zone Star Wars, une zone Papercraft, un petit coin photo, cela fait beaucoup et peut donner un petit arrière-goût d’échantillon de chaque.

Comme souvent en convention, l’heure du repas rime avec celle de la ruine. Là encore, on vous propose un parcours qui donne à penser que l’on a tenté de réduire les grosses files d’attente, mais somme toute ce système de tickets (non remboursés en cas d’achat superflu !), ressemble plus à un attrape-pigeon qu’à une solution. Ainsi, pour dépenser la somme qui correspondra au menu de votre choix, il est bon de regarder d’abord le prix des plats (affichés de manière à ce qu’on ne les voie surtout pas de loin), puis aller acheter des tickets à 30m de là (4.- CHF le ticket), et retourner aux stands de restauration pour échanger les tickets contre le menu souhaité. On souhaite que ces allées/venues ridicules ne soient qu’un souvenir à la prochaine édition.
Rien de spécial à signaler sinon sur le comportement des visiteurs : on nous a majoritairement demandé de prendre la pose pour les photos, les passages de bras à la taille ou à l’épaule étant plus amicales qu’intrusives (on taira le gothique à boutons qui nous a proposé une mammographie gratuite – oh zut j’en ai parlé). Les répliques d’armes ainsi que tout objet pouvant être dangereux étant interdits, nous n’avons toutefois pas été contrôlées à l’entrée, bien qu’on tirait une valise.

Nehta & Tyalis posent devant l'objectif

Pourtant on reconnait bien Lara Croft non ?!

On s’est tout de même fait sauter dessus par un visiteur qui a cru à l’injustice tandis qu’il détenait une copie industrielle réaliste alors que nous possédions des jouets et des copies en carton/mousse.

Nous remercions du fond du cœur tous les gens qui nous ont demandé si l’on était bien en cosplay de Tomb Raider. Interloquées, on s’est regardées l’une l’autre et quelle fut notre surprise lorsque nous avons compris que bon sang, comment cela put être possible, et que nous dûmes répondre par l’affirmative ! Nous ne l’aurions jamais su sans eux.

Et parce qu’on se rit de la culture de l’égo qui court dans le milieu, nous n’hésitons pas à apposer notre sceau officiel spécialement réalisé pour ce Polymanga édition 2015 :

Testé et approuvé par selfieBoobs <3

 

Conclusion

Finalement on tourne rapidement en rond dans la convention, surtout si on ne désire pas dévaliser les stands commerciaux ou passer des heures sur les consoles de jeu vidéo. Les quelques activités proposées, les conférences et la présence de nombreux dessinateurs indépendants font remonter la barre. Il est aussi dommage que Polymanga ne propose pas plus de stands d’expositions diverses et variées, comme le fond beaucoup de conventions.

 

Les plus

+ Le grand espace avec les stands des dessinateurs indépendants.
+ Le vestiaire bon marché, qui garde les vestes, les sacs et les valises.
+ Les quelques activités proposées (par exemple l’initiation au combat au sabre laser ou le studio photo).

Les moins

– Agencement labyrinthique de l’espace.
– Plan et signalétique peu clairs.
– Les files d’attentes mal maîtrisées.
– Le système de ticket, non remboursable, pour l’achat de nourriture.
– Le quasi manque de stands non commerciaux, mais juste d’exposition (Cela se résumait en une petite pièce avec le papercraft et les costumes de Swiss cosplay).

 

 

Polymanga
du vendredi 3 au lundi 6 Avril 2015
Montreux Music & Convention Centre (2M2C)
95 Grand Rue, 1820 Montreux (Suisse)
www.polymanga.com

Un grand merci à nos reporters de choc Nehta et Tyalis pour la rédaction de cet article.
Retrouvez d’autres photos sur la Fanpage de Nehta